Monumentalismes et territoires au Néolithique entre Loire et Charente

Premiers résultats d’un projet collectif en cours

Dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche (PCR) tri-annuel (2016-2018), intitulé « Monumentalismes et territoires au Néolithique entre Loire et Charente. Formes et environnements des mégalithes et des enceintes », de nouvelles recherches sont actuellement menées sur les sites monumentaux du monde des morts (mégalithes) et du monde des vivants (enceintes fossoyées) dans le nord de la Charente (Ruffécois) et du Poitou (Loudunais/Thouarsais). L’ambition de ce projet est de documenter et d’analyser la diversité des architectures, les intentions des bâtisseurs et les dynamiques de construction des paysages au Néolithique par une approche multi-échelle, allant du site au territoire. Pour répondre à ces questionnements, le projet regroupe une cinquantaine de participants – chercheurs, étudiants, bénévoles et médiateurs du patrimoine –. Les outils les plus récents sont mis en œuvre, tels que la prospection géophysique, le survol en drone équipé du LIDAR ou encore la photogrammétrie 3D

Au cours de cette communication, nous présenterons les premiers résultats majeurs de ce projet, en particulier ceux de la fouille en cours de l’enceinte du Peu à Charmé (Charente), daté du milieu du 5e millénaire, qui a livré les traces de quatre bâtiments sur poteau à l’intérieur de l’espace enclos. De nouvelles données sur les dolmens de type angoumoisin et les premiers résultats de la fouille de la sépulture à entrée latérale de Chantebrault IV à Saint-Laon (Vienne) seront également exposés.

par Vincent ARD, Chargé de recherches au CNRS, UMR 5608, Traces, Toulouse

MARDI 20 MARS 2018, Lycée de Lattre, La Roche sur Yon, 20h30, gratuit